Drone Connection - Provence - 21 au 28 avril

Séjour construction et pilotage de drones. Voir descriptif détaillé

Drone Connection - Provence - 21 au 28 avril

Séjour construction et pilotage de drones. Voir descriptif détaillé

2 participants de 11 et 13 ans.
Pilotage et conception de drone
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Solune et Pierre-Yves se retrouvent cette semaine dans la Drôme pour apprendre et s’améliorer dans le montage et le pilotage de drones ! Un retour à Musiflore pour ces deux participants qui sont déjà venus sur ce séjour, et qui vont pouvoir aller plus loin dans leur aventure...

Le Journal de Bord

Vous pouvez consulter et récupérer les photos et vidéos prises durant le séjour en cliquant sur ce lien.

Dimanche 21 avril

Ce dimanche après-midi est le début d’une semaine de séjour riche et chargée en émotions pour nos jeunes participants, qui sont arrivés à Musiflore, un centre de vacances quelque part au fond de la Drôme provençale... Solune et Pierre-Yves sont là pour piloter et construire des drones pendant une semaine. Ils connaissent déjà le lieu, mais chaque venue sur un séjour OSI est une nouvelle aventure, et l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes. Ils ont déjà pu faire connaissance avec les participants des autres séjours, que sont FBI (étude des rapaces, des reptiles et des papillons principalement), et Puces sur le terrain, un séjour d’informatique qui permet aux jeunes de participer à la programmation de capteurs permettant de servir des projets d’études scientifiques.

Nous avons passé la soirée tous ensemble d’ailleurs, pour faire quelque jeux pour nous mettre à l’aise au sein du groupe de 7 vacanciers, et sommes allés nous couchés tôt pour être prêt pour la semaine.

Lundi 22 avril

Pour cette première journée, nous avons fait notre première activité scientifique en commun avec les participants du séjour Puces sur le terrain. Nous avons pu réfléchir dans un premier temps sur les différentes formes de drones qui existent, sur les différents outils technologiques qu’on peut leur implémenter, et sur des idées de sujets de recherche scientifique ou des utilités. Nous avons ensuite tenté de lier drone, technologie et sujet, afin de voir des exemples de ce qu’on peut faire avec ces objets modernes.
Nous avons ensuite fait une petite activité pour parler de biomimétisme. Nous avons vu plusieurs exemples frappants de technologies ou inventions directement inspirées de la nature, comme le papier, la super glue, le piolet, le scaphandre... Nous avons pu découvrir les merveilles de la nature et réalisé que finalement, nous n’avons probablement pas inventé grand chose !

Cet après-midi, nous avons défini un peu ce que nous allions faire de la semaine. Nous avons convenu de faire de la conception/fabrication, et du pilotage.
Pour la conception, il se trouve que Pierre-Yves a travaillé à la Toussaint dernière sur un chenillard équipé d’un bras articulé, avec une pince au bout, permettant une bonne liberté de mouvement et de la préhension pour attraper des objets légers. Voulant continuer sur ce projet, nous sommes allés le récupérer dans le hangar, et avons fait un état des lieux. Mis à part des câbles débranchés qui ont rapidement été remis à leur place, le drone est en état. Toujours un soucis que nous avions déjà concernant un servo-moteur qui chauffe (un petit moteur qui active une articulation du bras), une chose à régler.
Pour la suite, nous allons voir ce que nous pouvons faire du chenillard !

Après le goûter, nous avons fait notre photo de groupe !

Mardi 23 avril

Ce matin nous avons continué à faire un peu de conception. Nous avons décidé que le rover que nous allons mettre au point devrait être capable de remplir une mission dans un grotte, sans présence humaine.
Une grotte sous-entend certaines contraintes :

  • L’absence de lumière
  • L’absence du télépilote
  • Le franchissement d’éventuels obstacles
  • L’impossibilité de transmission du signal radio au delà d’une certaine distance, très courte, en raison de la réverbération sur les parois

A partir delà, nous mettons en place différentes solutions pour répondre à cela. Nous allons installer une lampe pour la lumière, assez puissante, composée de LEDs (Diodes Electro-Luminescentes), une caméra pour retransmettre l’image de ce que « voit » le rover sur un écran, afin que le télépilote puisse diriger le drone, et nous allons tenter de mettre au point une transmission des données par câble, ce qui pourrait s’avérer très complexe au niveau technique.

Cet après-midi, nous sommes sortis pour piloter des drones en extérieur, ce qui a été l’occasion de prendre un peu l’air ! Nous avons commencé par une session de vol libre sur les drones d’entraînements, les JJRC, puis nous avons piloté un peu le Phantom 3. Un peu encrassé depuis que nous l’avons piloté la dernière fois, nous avons rapidement retrouvé nos marques.

Ensuite, quelques gouttes de pluie nous ont poussés à retourner au QG des drones pour continuer un peu les projets. Nous sommes avancés sur le rover chenillard, mais le rover 6-roues nous pose des soucis, car il semble avoir une mal fonction au niveau de sa carte de contrôle. À voir... Nous pensons partir en parallèle sur la conception d’ailes volantes en carton, afin d’aborder des concepts un peu différents à gérer : aérodynamisme, ailerons, hélice et poussée...

Mercredi 24 avril

Bon, début de journée maussade niveau météo, nous ne pourrons pas sortir voler ce matin à cause de la pluie, mais nous gardons espoir pour le reste de la semaine.
Du coup, nous sommes à fond sur la conception en salle. Nous avons imprimé le plan de l’aile, et nous avons pu obtenir toute la structure en fin de matinée, et finalement en fin de journée nous avons l’aile équipée de ses servomoteurs pour contrôler les ailerons, une radio et un récepteur, il reste alors le moteur à ajouter, et enfin les réglages de voies à faire (tel joystick envoie tel commande à l’aile etc).

Pour le rover, nous avons eu un soucis. Un des moteurs ne fonctionne plus, nous l’avons testé séparément, il semble que ce soit terminé pour lui.
Comme nous ne pouvons pas rester avec 5 roues pour des raisons d’équilibre, nous avons décidé d’enlever le bloc du milieu afin de garder uniquement 4 roues, mais avoir un rover plus court, afin d’éviter de se retrouver bloqué en équilibre sur un caillou, en appuie sur le milieu du châssis. Résultat, on a un rover 4 roues désormais, et qui fonctionne ! Reste à l’équiper.

Ce soir, nous avons fait un Cranium arrangé ! C’est un jeu par équipes, dans lequel le but est de faire deviner des mots, et ce par des moyens différents en fonction d’un lancer de dé, qui fixe la contrainte. Nous devons soit le mimer, soit le dessiner, soit le modeler avec de la pâte à modeler !

Jeudi 25 avril

Décidément la météo n’est pas clémente avec nous ! Aujourd’hui le vent est très fort, à tel point qu’on peine à marcher droit, alors il n’est pas question d’envoyer un aéronef dans les airs, sous peine de le perdre au moins de temps qu’il n’en faut pour dire drone...
Nous avançons donc les projets en salle, avec quelques sorties tests pour le Rover 6-roues, devenue le Rover 4-roues d’ailleurs ! Nous avons pu voir sa grande capacité de franchissement d’obstacles, ce qui est un très bon point, qui nous inquiétait du fait de la perte d’un essieu et de deux roues...

Petit hic cependant, nous avons encore un moteur qui semble KO, nous ne comprenons pas pourquoi. Il faudrait voir s’il n’y a pas quelque chose qui les tue dans notre montage, sous peine de les voir tomber les uns après les autres !
Côté aile volante, tout est terminé, niveau branchement, et paramétrage de la radiocommande pour que les joysticks envoient les bons ordres aux bons composants. Il reste un soucis avec le moteur, qui semble être légèrement obstrué à haut régime, ce qui produit un frottement et le fait chauffer anormalement après quelques secondes seulement de rotations, impensable donc de lui faire faire un vol de plusieurs minutes. Nous allons tenter de le remplacer par un autre !

Ce soir, c’est veillée cinéma ! Nous avons eu le choix entre 3 films d’animation : Kubo et l’armure magique, Vice-Versa et Coco. Après un vote de chacun, nous avons regardé Kubo !

Vendredi 26 avril

Aujourd’hui, nous terminons l’aile volante. C’est non négociable !
Nous avons ressoudé quelques batteries qui sont de la bonne taille pour le drone et qui auront donc le bon connecteur pour être relié à l’aile, et nous avons ajouté un emplacement pour mettre une batterie et qu’elle ne glisse pas ou ne tombe pas en vol ! Nous avons fait un premier test de vol en fin de séance, et... Elle a volé ! Sur quelques mètres seulement, mais nous sommes déjà vraiment contents.
De plus, le 4-roues qui s’est trouvé avoir un nouveau moteur calé, Pierre-Yves l’a remplacé et tout fonctionne de nouveau. Nous nous demandons si il n’y a pas un soucis au niveau de l’électronique qui aurait causé la perte de deux moteurs, mais nous avons repris les soudures et les connexions et nous n’avons rien vu d’étrange...

Cet après-midi, Solune a fait quelques réglages dans la radio qui nous sert à piloter l’aile volante, afin de la rendre plus souple au niveau des commandes, moins nerveuse. Nous avons également augmenté la puissance moteur pour augmenter la portance de l’aile. Nous sommes allés faire un test dans un grand pré en face du centre, avec de la place, et nous n’avons pas réussi à la faire voler correctement, même si elle a tenu en l’air sur plusieurs dizaines de mètres. Après quelques crashs, bien que légers, le compartiment batterie n’a pas tenu, nous avons donc du la ranger, mais nous avons sorti une autre aile volante, la Disco de Parrot. Solune et Pierre-Yves on pu faire un bon vol chacun, en testant d’ailleurs un casque d’immersion, qui retransmettait en temps réel l’image filmée par la caméra placée à l’avant de l’aile. Une belle expérience !

Samedi 27 avril

Ce matin nous avons commencé par préparer la retransmission de l’après-midi. Nous avons fait un PowerPoint, dans lequel nous détaillons les étapes de nos projets : l’aile volante et le Rover. Nous avons parlé des soucis rencontrés et également des solutions mises en place lorsque nous en avons trouvé.
Nous avons ensuite fait démonstration de nos installations sur le rover, que sont la caméra et la lampe, pour montrer le rendu que l’on a lorsqu’on pilote en immersion, avec un casque ou avec un écran qui retranscrit ce que voit le rover.

Pour la dernière veillée de notre séjour, nous faisons un Loup-Garou, qui est un jeu de rôles et de bluff, dans lequel il s’agit de survivre à des attaques de loup-garous pendant la nuit et d’essayer de les éliminer dans la journée. Chacun a un rôle différent qu’il ne peut communiquer aux autres et il faut alors essayer de trouver qui est dans son équipe et qui est contre.

Dimanche 28 avril

La fin de l’aventure pour notre duo de constructeurs pilotes de drone !
Tout a une fin évidemment, mais les souvenirs resteront bien présents dans nos têtes ! Chacun a pu rentrer chez soi pour retrouver sa famille et raconter à tout le monde les belles choses que l’on a fait dans cette semaine !

Vidéo

Drone connection - Provence - 14 au 28 avril 2019 - VID 20190425 120258 - OSI photos

Photos / Vidéos

Nos partenaires

Voir également