Envoyer à un ami

Drone Connection - Pyrénées - 21 au 28 juillet 2019

Voir descriptif détaillé

Drone Connection - Pyrénées - 21 au 28 juillet 2019

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Réaliser et tester un protocole pour evaluer la furtivité des drones
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Le Journal de bord écrit par les enfants lors du séjour Drone dans les Pyrénées.Retour ligne automatique
semaine du 21 au 28 juillet 2019

Le Journal de Bord

Lundi 22 juillet 2019

Ce matin les parapentistes se sont levés tôt pour aller à la pente école.

On a appris le noms des différentes parties de la voile, comment fonctionnaient les commandes, et les règle de sécurités.
Ensuite nous avons commencés à nous entraîner aux décollages. Il nous a fallut faire trois essais avant d’arriver à décoller une première fois.
Nous avons volés sur quelques mètres et pas plus d’un mètre ou deux de hauteur car la pente école pas asses longue pour un vrai décollage.
En fin de séance nous avons appris à faire des ajustements pour pouvoir aller plus haut.
Paul à réussi à aller jusqu’à 10 m de hauteur.
Il faisait très chaud et c’était dur de remonter la pente avec le matériel.

Super première journée pour apprendre et tester, expérimenter. On a l’impression d’avoir déjà bien progressé.

« C’était cool » : Paul

Pendant ce temps Esteban est resté avec les animateurs sur le centre.
J’ai commencé la Journée avec Xavier ; et on a testés le drone « phantom 4 » et le « mavic » J’ai pu faire atterrissage et un peut de pilotage sur les deux.
De retour en salle J’ai vu les bases des drones (batteries, hélices, moteurs, effet de sol…). J’ai essayé de piloter avec les drones JJRC mais les semaines précédentes les ont trop usées. Du coup J’ai commencé directement sur les tiny 8x. Apprendre à stabiliser et à déplacer (sans les gps c’est plus difficile) J’ai déjà bien progressé.

L’après midi nous nous sommes réunis entre parapentistes et dronneur. On a partagés les connaissances que nous avions acquises chacun. On a vu l’ensemble du programme de la semaine. On a appris les basses des mécaniques de vol (portance, effet de sol, bord d’attaque, de fuite, de ligne…) puis on a attaqué le vol avec les tiny 8x.

« On a kiffer piloter les drones » : Esteban

On a créés des parcours plus ou moins réussis et chacun a progressé a sa vitesse. À la fin on a pu tester les casques d’immersion. Mais pour le moment il faut encore s’entraîner avant de vraiment les utiliser.

Mardi 23 juillet 2019

Aujourd’hui tout le monde est parti au port de Lers. Paul, Emil et Cassien sont partis sur la pente école pour continuer de s’exercer aux décollages. IL y a encore beaucoup de travail pour décoller correctement, en plus le vent n’était pas avec nous.

« Les chardons c’est pas cool »:Emil

Pendant ce temps Esteban est parti s’exercer au pilotage en extérieur dans la montagne. Quand on est en extérieur on perd le drone plus facilement et il faut lutter contre le vent.

« on se prend moins les murs mais on perd plus facilement le drone » : Esteban.

Après une perte de vue du drone nous l’avons perdu dans la montagne et nous avons fini la séance en allant le chercher. En faisant de la triangulation avec son signal vidéo nous l’avons retrouvés près d’une route.

On est ensuite repartis voir les parapentistes qui rangeaient les voiles sur la pente école. Ils nous ont appris comment bien plier sans abîmer les voiles. c’est assez facile mais le vent ne nous a encore une fois pas aidé.


L’après midi les parapentistes ont pu voler en tandem pour la première fois. Pendant ce temps Esteban a essayé de les filmer en drone. Ce n’est pas facile car les autres parapentistes ont la priorité dans le ciel.

Les parapentistes on pu voler pendant 30 min non stop. Chacun a pu a un moment prendre les commandes de sa voile. Ils ont appris a prendre les courants ascendants (aussi appelés thermiques) à faire attention aux autres dans le ciel et à atterrir en sécurité.

Une fois tout le monde retourné au sol nous avons essayés de trouver un endroit pour voler. Mais le soleil et l’absence d’ombre nous ont fait rebrousser chemin. Nous avons attendus l’arrivé de Flore pour nous ramener, à l’ombre d’un camion. Comme il était impossible de voler (entre les parapente et les vaches impossible de décoller) nous avons passés le temps en discutant des règle de vol en France.

Mercredi 24 juillet 2019

Ce matin nous avons commencé la journée en faisant un topo sur les règles de vols en drone en France. Les lieux interdits, le poids des appareils ou encore le fait de ne pas voler de nuit…
Après cela nous avons démarrés l’assemblage du drone f450. La semaine précédente il avait subit un crash et il a fallu faire de menues réparations et il nous manquait des vis. Cela nous a pris une bonne heure.
Une fois l’assemblage fini il nous fallait encore attendre que l’ensemble des batteries soient chargées. Nous avons donc fini la séance par des exercices de vols avec les petits drones tiny 8x.
Nous avons fait un exercice appelé la croix qui consiste à passer dans chaque secteur d’une croix sans toucher le sol.

« J’ai beaucoup aimé car j’ai reussi la croix et le f450 c’est trop bien » : Émile

L’après midi nous avons recommencé les exercices avec de nouveaux modes de vols plus simples. Un mode dans lequel le drone est moins nerveux et un mode dit « headless », qui permet de piloter sans se soucier de l’orientation du drone.
Nous en avons aussi profité pour faire un peut de maintenance sur les appareils. Changés quelques moteurs et hélices et vérifiés un appareil qui avait des soucis.
La deuxième heure nous sommes partis dehors pour tester le f450. Nous avons pilotés avec 2 manettes : une télécommande maître et une élève. Comme ça en cas de soucis Ronan pouvait reprendre la main et éviter un crash. Nous avons réfléchis aux check-up à faire avant le décollage et chacun a pu s’essayer au pilotage.

« J’ai bien aimé tester un gros drone différent du mien » : Cassien

Nous avons voulu faire des mesures de sons, mais à ce moment là les autres colos on décidé de sortir dehors. Nous ferrons les essais demain c’était trop risqué avec autant de monde autour.
En fin de séance Philippe nous a rejoins car il avait envie de piloter un peut les machines. Nous luis avons expliqués le fonctionnement et il a commencé à faire les exercices. Il s’en sortait mieux que certains de nous au début.

Jeudi 25 juillet 2019

Aujourd’hui nous avons décidés de nous entraîner a voler en immersion. Pour cela nous nous sommes exercés à des jeux en portant des casques d’immersion et en posant une camera dans la pièce. Il fallait réaliser un parcours ou encore reproduire un dessin au tableau. Ce n’etait pas très facile.

En deuxième partie de séance nous sommes sortis pour prendre les mesures sonores du Phantom 4 et du F450 qu n’avait pas encore étés faites les autres semaines. Nous en avons profité pour réaliser un sonogramme des appareils pour voir à quelles fréquences il émettaient du son.
On a fini la séance par une photo collective avec le Phantom 4

« C’etait cool » : Paul

L’après midi les parapentistes sont partis pour faire leur vol de performance.
Nous avons pu prendre les commandes et voler pendant 30 minutes. On a même appris quelques acrobaties : tangage et roulis.

« J’aime le parapente acrobatique » : Cassien

En fin de journée nous sommes partis rejoindre les participants du séjour ours et ceux du séjour excellence pour un bivouac tous ensemble. On a tous dormis à la belle étoile et le ciel etait magnifique.

Vendredi 26 juillet 2019

Aujourd’hui nous avons profité d’être en extérieur pour aller tester les machines en conditions réelles. Nous sommes montés dans la montagne pour trouver un terrain dégagé pour le décollage.
Après plusieurs essais pour décoller en sécurité et pour vois jusqu’où on entendait encore le drone nous avons étés rejoins par les participants du séjour ours. Nous les avons suivis, et ils nous ont montrés où et comment il posaient des pièges pour trouver des traces des ours.

« j’ai bien aimé les images des drones en haut. » : Esteban

Nous avons pic-niqués tous ensemble au pied d’une cascade et après un dernier vol de drone et quelques photos nous sommes redescendus pour rentrer au centre. Juste avant de descendre on a testé les fonction de retour automatique des appareils. Tout à bien fonctionné.

« J’ai adoré le p4 en mode sport ça vas vite mais ça reste contrôlable » : Emile

l’après midi nous avons discutés de comment faire la présentation de notre retransmission. Une fois que nous avons fini de faire le plan nous avons passés le reste du temps à nous entraîner pour les présentation et les démonstrations.

Nos partenaires

Voir également